Les aventures d'une Bretonne en Amérique du Sud, Paroles de #16 | Viver a vida is wonderful
Paroles de

Les aventures d’une Bretonne en Amérique du Sud, Paroles de #16

06/10/2017

Pour ce Paroles de #16,  direction l’Amérique du Sud. Gaïdic revient pour nous sur l’année passée en Amérique du Sud. J’ai rencontré Gaïdic via Instagram comme souvent j’ai envie de dire. Avec des photos qui claquent, des destinations qui me font baver. Et puis comme son prénom l’indique la demoiselle est bretonne. Que de points communs. L’idée est néee il y a plusieurs mois de retracer son parcours par ici. Nous suivons les aventure d’une bretonne en Amérique du Sud. Voyager 1 an en Amérique du Sud c’est comment. Gaïdic va répondre à toutes mes questions. Téléportation. 1,2,3. J’ai dit Amérique du Sud ! Vamos

Voyager 1 an en Amérique du Sud

 

voyager en Amérique du sud

Combien de temps as-tu vécu en Amérique du Sud ?

Arrivés fin mars 2016, le retour est prévu fin mars 2017, un an !

Connaissais-tu déjà ce continent avant ce voyage ?

Pas du tout, je n’y avais jamais mis les pieds.

Quels sont les pays visités ?

L’argentine, la Bolivie, le Pérou, le Chili en 2016, et maintenant nous terminons par le Brésil.

As-tu eu peur de tout ce qu’on raconte sur les pays d’Amérique du Sud

Pas vraiment. La principale chose qui peut nous (nous, car nous sommes partis à deux) faire un peu peur, c’est de se faire voler des affaires, alors on est assez prudent, sans se stresser pour autant 😉

Globalement, on ne s’est pas senti en insécurité dans les pays visités. On a parfois senti, comme à Lima, qu’on traversait des quartiers pas très fréquentables.

Alors, on a vite passé notre chemin. C’est anecdotique, ça n’est pas arrivé souvent !

Quelles sont les choses étonnantes en Amérique du Sud

C’est tout un tas de petites choses qui nous ont étonné: le prix élevé de l’eau en bouteille, aussi cher que le soda ; la consommation de soda en Argentine aussi ça nous a fait halluciner ; le fait de tout payer en cash en Argentine alors que le billet le plus gros est de 100 pesos soit 6€ (le billet de 500 est sorti en 2016 mais on en a pas vu beaucoup…).

Se faire appeler gringo sachant que ce n’est pas toujours péjoratif, la quantité de déchets qui traîne dans les villes et dans la nature des 5 pays visités, le pourboire obligatoire pour la personne qui met tes courses dans des sacs dans les supermarchés au Chili (et donc quand on ne veut pas de sac, parce qu’on ne veut pas consommer de sacs plastiques, on voyait bien que ça ne leur plaisait pas, parce qu’on privait la personne de travail..

On se faisait critiquer style « les étrangers ne veulent jamais payer »), le pourboire obligatoire aussi pour la personne qui met ton sac en soute, notamment en Argentine, il faut le savoir !

Et être prévoyant et avoir un petit billet sur soi.., le nombre de chiens errants, le bidet toujours d’usage, la quantité de choses qui se font au black aussi ça nous a particulièrement étonné en Argentine, le confort des bus qui est généralement top !

Voilà, ça fait quelques anecdotes tout ça 🙂

Quelles sont les habitudes que tu as désormais adopté

Mettre le papier toilette dans la poubelle 😉 mais c’est une habitude qu’on va pouvoir perdre en rentrant.

Plus sérieusement, on a adopté le maté, bien que depuis le Brésil, avec cette chaleur, on le laisse de côté. C’est une boisson très consommée en Argentine, qui se prend dans un contenant spécial, c’est très amer, même s’il existe des herbes plus fortes que d’autres.

Sinon pas grand chose de particulier, on s’était habitué à manger très tard en Argentine, 22h, 23h, mais depuis le Brésil. C’est déjà oublié.

Qu’as tu aimé durant cette année?

Découvrir ces 5 pays, et leurs paysages incroyables, parfois même surréalistes, leur population, leur histoire, leur architecture, leur nourriture et leurs marchés grouillant de vie notamment en Bolivie et au Pérou. On fait des découvertes tous les jours.

On a appris plein de choses, on en a pris plein les yeux.

Et puis, il y a aussi toutes ces choses qu’on a fait durant cette aventure, qu’on n’avait jamais fait avant, comme un trek de plusieurs jours ou le saut en parachute à Bariloche.

C’est une expérience qu’on ne pourra jamais oublier.

 

paysage hors du commun

Qu’est ce qui t’a dérangé dans les mentalités ou habitudes culturelles dans les pays traversés ?

J’ai beau réfléchir à cette question, je ne vois pas ! Evidemment, dans certains endroits hyper touristiques, comme à Cusco au Pérou, les touristes se font solliciter toutes les secondes et c’est parfois énervant mais c’est pas étonnant, et ce n’est pas propre à l’Amérique du sud.

Pour tout le reste, il s’agit de s’adapter.

Quelles sont au contraire les 3 choses qu’on pourrait importer en France ?

La simplicité des échanges peut être. Quand on a atterri à Paris au retour et qu’on a mis les pieds dans une boulangerie, je suis restée scotchée face à la vendeuse qui m’a sorti tellement de formules de politesse et de phrases toutes faites.

J’avais oublié comment c’était ! Je ne dis pas qu’il ne faut pas être poli, mais on a tendance à en faire beaucoup.

Sinon, je ne serais pas contre avoir la même température dans l’eau en Bretagne qu’au Brésil 😀

Quel est le pays où tu as été le plus à l aise

Difficile à dire, parce qu’au Chili et en Argentine on a fait des volontariats, alors qu’en Bolivie Pérou, Brésil non, donc on n’a pas les mêmes éléments de comparaison.

 

D’emblée comme ça, s’il fallait en choisir un ce serait le Chili, celui qui à nos yeux a le moins de décalage avec ce qu’on connaît, avec la France. Mais on s’est senti bien dans chaque pays, une fois qu’on avait un peu compris ses codes.

Comment avez-vous gardé contact avec la France?

WhatsApp est notre lien principal avec la France, par messages principalement, et appels, quand le wifi le veut bien !

Avais-tu l’habitude de voyager avant ce voyage ?

Mes parents m’y ont habitué plus jeune, beaucoup de voyages à découvrir la richesse de la France et 3 ou 4 voyages à l’étranger. Et j’ai continué ensuite avec les moyens que j’avais, à économiser dans le but de voyager.

Mais ça restait occasionnel !

As-tu travaillé

Travailler à proprement parlé non. On est pourtant parti en Argentine avec le PVT / WHV, le visa vacances travail. Finalement une fois sur place on s’est dit que ça nous plairait pas de rester quelques temps dans une ville Argentine (on n’a pas accroché aux villes, ni à Buenos Aires ni aux autres grandes villes), s’installer, chercher 2 jobs, un appart, etc.

On a opté pour le volontariat, beaucoup plus flexible, et le logement est compris. Ça a été assez facile de trouver des volontariats pour 2. On s’est inscrit sur Workaway, il y a de tout, des auberges /hostels, de la construction, du travail agricole, etc.

On a fait 3 mois et demi de volontariat au total, et c’est comme ça qu’on en a le plus appris sur le pays où on était.

Comment avez-vous vécu le fait d’être français ?

Ni bien ni mal. On a parfois fait face à des réactions du style « mais vous venez de France, que venez vous faire en Amérique du Sud, qu’y trouvez-vous d’intéressant ? », comme si les gens ne voyaient pas d’intérêt dans leur propre pays.

 

Parfois c’était « ah vous en France, vous voyez plus à court terme qu’à long terme » (parce qu’on voyage sur une longue durée, et qu’il y a pas mal de français qui voyagent dans certains pays d’Amérique du Sud, les raccourcis sont vite fait).

Ensuite, certains pensaient qu’étant français, nous étions riches, et enfin les français ont aussi la réputation d’être radin. L’exemple d’un gérant d’auberge une fois « les français demandent toujours le supermarché le moins cher », moi j’appelle juste ça ne pas être un pigeon 😉

Mais le pire, ça reste quand même cette pensée qu’on nous a partagé à plusieurs reprises « vous les français, vous n’aimez pas trop vous laver ».

 

Beaucoup d’autres français nous ont dit avoir entendu la même chose (non ce n’était pas juste une remarque pour nous !!), celle là je ne me l’explique pas.

Mais d’après le même gérant d’auberge, c’est parce que l’eau est chère en France, et comme on est radin… CQFD.

Beaucoup de réactions positives finalement, mais là il y a moins d’anecdotes mis à part qu’en sachant notre nationalité, les locaux aimaient bien sortir 2/3 mots en français et c’est adorable.

On nous parlait aussi souvent des attentats, ou de la nourriture et du vin.

Pendant combien de temps as tu préparé ce voyage ?

Avant le départ, on savait simplement les pays qu’on voulait parcourir. Le Brésil n’en faisait d’ailleurs pas vraiment parti (à part Rio pour le vol retour). On ne savait pas si on travaillerait ou non, donc finalement, ce qu’on a principalement préparé avant d’être sur place, ce sont les affaires à emporter, les achats pour avoir un sac à dos à tout faire (c’était peut-être ça le plus compliqué finalement !), et la paperasse, assurance voyage, dossier PVT, etc.

J’ai passé des heures à lire des blogs aussi, mais la préparation en soit, je ne sais pas du tout combien de temps ça nous a pris. Mais ce n’est pas comme préparer un tour du monde où bien plus de choses doivent être calées à l’avance !

As-tu eu le mal du pays

Pas vraiment. Notre date de retour étant plus ou moins fixée dès le départ, c’était clair dans nos têtes. Par chance, on n’a raté aucun gros événement familial ou amical.

 

Quand on accumule trop de fatigue, trop de nuits en bus, ou en auberges pas top, on peut parfois regretter le petit confort de la maison.

Et on pense souvent à la nourriture française (et bretonne… des crêpes blé noir !!), surtout ces derniers temps, au bout de 10 mois de voyage.

Parlais-tu espagnol avant de partir

 

routes d'Amérique du Sud

 

 

Un an d’échange universitaire en Espagne en 2010-2011, ça aide pour les bases, mais il faut dire aussi qu’avec tout ce temps sans pratiquer, j’avais beaucoup perdu !

Pas si dur de s’y remettre mais il a surtout fallu apprendre l’espagnol d’ici, bien différent de celui d’Espagne, et bien différent aussi dans chaque pays sud-américain ! La conjugaison, le vocabulaire, l’accent… Chaque pays ses spécificités.

On trouve que les chiliens ont l’accent le plus fort mais les argentins sont pas loin derrière 😉 d’ailleurs, les uns se moquent beaucoup de l’accent des autres, et inversement !

Des mauvaises surprises de ce voyage ?

Le coût de la vie au Brésil pourrait être une mauvaise surprise (le pays le plus cher des 5 qu’on ait fait, c’est surprenant) mais c’est juste qu’on n’était pas assez renseigné. Il y a aussi moins de backpackers au Brésil, donc moins de blogs, moins d’infos sur les budgets etc.

Une autre mauvaise surprise, c’est un couchsurfing à Ushuaïa: on a débarqué dans une maison en ruine, où nous attendaient des matelas moisis dans le salon, on a vu défiler 10 personnes en 15 min, ça sentait la clope et le chien. On n’a pas pu rester malgré un hôte vraiment aimable, c’était trop pour nous.

On est parti après une quinzaine de minutes d’hésitations, honteux, et très mal à l’aise, mais soulagés.

Sinon, pas de mauvaises surprises particulières, c’est plutôt bon signe, non ? 🙂

Ta vision de la France a-t-elle changé depuis ton départ ?

Non, pas vraiment ! On se rend peut-être plus compte, après avoir traversé des pays bien plus pauvres, qu’on a de la chance de vivre ici.
En tout cas, on a toujours plaisir à découvrir des nouveaux coins de France, on a un beau pays.

Qu’est-ce que ce voyage a changé en toi ?

Ce voyage a renforcé mon envie de consommer moins mais mieux, de faire le plus attention possible à l’environnement, et de ne pas accumuler inutilement des choses. C’est pas pour faire dans le cliché, c’est simplement la vérité.

Retrouver toutes ses affaires au retour alors qu’on a vécu un an avec simplement un sac à dos, ça fait réfléchir sur l’utilité des choses qu’on a parfois tendance à accumuler !

J’essaye aussi de découvrir au maximum ma région, et la France d’une manière générale, même si c’est une chose que je faisais et que j’appréciais déjà avant.

Crédit photos : Gaïdic

Je remercie chaleureusement Gaïdic d’avoir jouer le jeu. N’hésitez pas à la retrouver sur instagram.

J’espère que cette interview vous a plu. Y en a t’il parmi vous qui compte voyager en Amérique du Sud prochainement. Cette partie du continent américain vous attire ? Déjà partis dans un des pays visités par Gaïdic.

16 Comments

  • Reply ingrid 06/10/2017 at 09:21

    aaaaah l’amerique du sud ! Super intéressant a lire, j’ai appris pas mal de chose, en tout cas j’y retournerais ^^

    • Reply Tania 26/10/2017 at 06:54

      oui c certain Ingrid

  • Reply bibliblog 06/10/2017 at 10:58

    Je ne suis jamais allée (encore) en Amérique du Sud, mais ce doit être fascinant et très beau. Cette interview donne envie d’aller y faire un tour, c’est certain !

    • Reply Tania 26/10/2017 at 06:54

      qui sait pt être rapidement

  • Reply Cindy came-true.blogspot.fr 06/10/2017 at 14:22

    J’aime bien tes questions, elles sont très pertinentes et amènent des réponses très intéressantes. Cette aventure fait sacrément rêver, tellement de positivité dans ce récit, j’adore!

    • Reply Tania 26/10/2017 at 06:53

      merci bcp Cindy
      pas évident d poser les bonnes questions
      on a envie de partir tout de suite hein ?

  • Reply Mandy des Boubous 07/10/2017 at 22:36

    Super cette interview, j’ai apprit plein de choses ! Surtout qu’un voyage en Amérique du Sud est dans nos projets (pas immédiat, mais ça arrivera, normalement !) 😀

    • Reply Tania 26/10/2017 at 06:51

      j espère que tu pourras le faire ce voyage

  • Reply kikimagtravel 07/10/2017 at 23:14

    C’est génial cette ITW! J’ai adoré !! Les photos sous le charme biensûr! Ca donne envie de partir aussi vivre ce genre d’aventure! Ca met l’eau à la bouche comme on dit ! J’ai beaucoup aimé sa facon de pensée et de voir la vie ! Notamment avec ta dernière question et ce que ce voyage lui a apporté! merci Gaïdic !!!

    • Reply Tania 26/10/2017 at 06:50

      merci Kkiki
      j ai adoré son parcours

  • Reply Lucie C. 08/10/2017 at 12:54

    Ça c’est un interview vraiment intéressant ! Quelle belle expérience ce voyage ! Bravo !

    • Reply Tania 26/10/2017 at 06:49

      merci j adore ces itw
      ça donne un autre regard

  • Reply Sylvie, Enfin Moi 10/10/2017 at 23:03

    Rien que le titre m’a donnée envie de te lire
    Très intéressant ce billet
    Bises

    • Reply Tania 26/10/2017 at 06:47

      merci bcp Sylvie
      ça t as donner des envies ??

  • Reply Gaïdic 17/10/2017 at 21:28

    Ravie d’avoir répondu à tes questions !
    C’est chouette de se replonger dans ses souvenirs de voyage.. Mais aussi de les partager 🙂
    Finalement plus on pense à notre prochain voyage, et peu importe quand ce sera possible, et plus on pense à la Colombie ! L’Amérique du Sud.. Ce n’est peut-être pas fini !!
    Bonne soirée Tania !

    • Reply Tania 26/10/2017 at 06:34

      je te comprends j aimerais aussi visiter ce pays
      avec plaisir Gaïdic

    Leave a Reply