Voici venir les rêveurs de Imbolo Mbue | Viver a vida is wonderful
Lectures

Voici venir les rêveurs de Imbolo Mbue

28/05/2018
voici venir les rêveurs

Coucou les amis, je passe la tête par ici lool. Nouvelle chronique sur le blog. Entre Cameroun et Usa, j’ai découvert avec plaisir le roman: Voici venir les rêveurs de Imbolo Mbue. Cette auteure camerounaise vit depuis quelques années aux Usa.

Voici venir les rêveurs

Je découvre ce roman par hasard dans mes pérégrinations en terre africaine. Entre Cameroun et Usa, il décrit quelques années dans la vie d’une famille qui vient du Cameroun.

Le père et la mère avec leur fils espèrent vivre de manière durable aux Usa. Ils rêvent aussi du rêve américain. On suit leur parcours depuis le Cameroun jusqu’aux Usa.

Rien n’est simple. Nous sommes dans les années 2000. Ils vont vivre de plein fouet la crise des subprimes et le début de la crise économique aux Usa.

Tout d’abord, je dois tirer un coup de chapeau à la traduction. En effet, l’auteure a grandi au Cameroun avant de s’installer aux Usa. Le roman est écrit en langue anglaise.

La région d’où vient l’auteur est anglophone. Les personnages camerounais de son roman viennent de la même ville qu’elle: Limbé. Tout simplement, j’ai adoré trouver ces expressions typiquement africaines en français. La traduction est superbe, elle retransmet superbement leur façon d’être et de vivre, des africains en Amérique, des camerounais aux Usa.

Via ce récit, on suit en particulier 2 familles, celles de Jende et Neni et celle de l’employeur américain de Jende.
Cette famille camerounaise est prête à tout pour pouvoir rester aux Usa. Ils travaillent très dur.

Grâce à ces personnages, on observe la société américaine qui peut s’avérer sans pitié. Il y a des réussites fulgurantes mais il y a aussi les laissé pour compte.

Certes, ils sont noirs mais ce ne sont pas des noirs américains. Autre référence, famille différente, mentalité différente bien sûr.

Malgré le propos, pas de misérabilisme ici. Le lecteur n’a pas pité pour eux. Au contraire, on espère de tout coeur que leurs démarches aboutissent pour qu’ils obtiennent la citoyenneté américaine.

On est bien en lisant ce roman. Le genre de roman dont on ne veut pas voir la fin. On sent la bienveillance de l’auteure.

Je ne vous dis pas comment se termine l’histoire. Vous le découvrirez en lisant ce roman.

L’auteure nous livre une très intéressante réflexion sur la société américaine que découvre cette famille camerounaise. Jusqu’au faut-il aller pour poursuivre ses rêves ? Où trouver le bonheur à quelles conditions ?

Ce roman est très facile à lire. On suit sans difficultés les membres de la famille au Cameroun et aux Usa.
Il s’agit du premier roman de l’auteure. Pour une première, elle place la barre haut. J’attends son prochain roman.

Un roman que je recommande. Vous passerez un agréable moment avec cette famille camerounaise. Les personnages ne sont pas caricaturaux.

On suit avec plaisir leurs aventures. En 2018, 10 après le début de la crise des subprimes, on sait comment cela se termine ou ne se termine pas. Oui en 2018, on parle encore de la crise pour excuser ceci et cela.

Edition pocket
traduction: Sarah Tardy
499 pages

Alors prêts à faire le voyage entre Cameroun et Usa ? Je promets que vous le regretterez pas.

Si vous avez aimé cet article, épinglez le sur Pinterest

 

 

12 Comments

  • Reply Kikimagtravel 28/05/2018 at 23:41

    Cette lecture me branche bien je dois dire ! J’aime beaucoup l’histoire, la bienveillance dont tu fais part et la poursuite d’un rêve merci pour ce partage 🙂

    • Reply Tania 30/05/2018 at 21:06

      merci à toi, je pense que ça te plairait
      vraiment très chouette lecture

  • Reply Kenza 29/05/2018 at 00:24

    Je l’ai lu en anglais (il y a un peu de français du coup dedans) et j’ai vraiment beaucoup aimé ! Je voulais te montrer un article de Buzzfeed (anglais) qui liste d’autres livres similaires mais le site bug, tant pis 🙁

    • Reply Tania 30/05/2018 at 21:08

      y a vraiment pleins de chouettes livres, trop contente de découvrir cela maintenant

  • Reply Tiphanya 29/05/2018 at 10:02

    Moi mon dernier livre coup de coeur aborde un autre aspect de la vie américaine, « the hate u give » se concentre autour d’une jeune fille dont le meilleur ami est tué sous ses yeux par un policier lors d’un contrôle de routine. Tout se passe dans un quartier noir, mais noir-américain. Et tu m’y fais penser en parlant de la traduction du livre de Imbolo Mbue. Car la traduction était formidable !
    En tout cas on ne t’arrête plus et tu voyages énormément d’un livre à l’autre !

    • Reply Tania 30/05/2018 at 21:12

      on a de la chance tellement de roman intéressant
      ah oui t as vu je ne fais pas semblant
      pdt mai j’étais en Afrique entre Afrique du Sud Nigéria Ghana, Usa bref et ce n est pas fini

  • Reply Alexis - Le Petit Explorateur 29/05/2018 at 13:35

    Je l’avais ajouté à ma liste de livres à acheter et là ça me donne encore plus envie de le dévorer. mais j’ai déjà touuuut une pile de bouquins à lire avant ça 🙂 C’est cool que tu fasses des chroniques de bouquins ^^
    je suis content de voir qu’il est sorti en poche.

    • Reply Tania 30/05/2018 at 21:05

      ah ah tu n as plus d excuse alors pr ne pas le lire
      c est vrai que y a trop trop de livres à lire

  • Reply Lucie 29/05/2018 at 15:40

    Il m’inspire beaucoup celui ci !

    • Reply Tania 30/05/2018 at 21:02

      je suis persuadée que cela te plaira Lucie

  • Reply chiffonsandco 29/05/2018 at 18:26

    ma foi, cela me semble une idée de lecture plutôt sympathique !

    • Reply Tania 30/05/2018 at 21:01

      oui très chouette lecture vraiment

    Leave a Reply