Réflexions de voyage

Pétrifiée par le vertige, je n’arrivais plus à marcher – épisode Les chutes d’Iguazu

25/10/2016
vertige en voyage je connais souvent

Ceux qui ont le vertige comprendront surement ce que je vais vous raconter. Les autres se moqueront peut être de moi. L’anecdote dont je vais vous parler dans cet article est arrivée il y a presque 1 an. Ceci lors de mon voyage au Brésil. Dans un article récent, je vous proposais mes moments de solitude au Brésil. Dernièrement, au cours d’une conversation sur instagram, je me suis aperçue que je n’avais pas évoqué sur le blog cet épisode. Je ne sais pas comment j’ai pu oublier d’en parler dans cet article. Au lieu de l’ajouter aux autres anecdotes, j’ai décidé de lui consacrer un article entier. C’est un moment de solitude puissance 1000 à lui tout seul. Remontons le temps et retrouvons nous en novembre 2015.

Le vertige en voyage aux chutes d’Iguazu

Au quotidien pas de problème, mais dès qu’il s’agit de gravir ou d’être en hauteur même dans des lieux fermés, je peux avoir le vertige. Un épisode qui s’est produit de nombreuses fois ces dernières années.

Même à la Tour Magne à Nîmes, j’évoque ce fait dans l’article : moments de solitude nîmois.

Contexte les chutes d’Iguazu

Il faut savoir que la veille du jour fatidique, j’avais passé plusieurs heures à admirer les chutes d’Iguacu. Celles ci se trouvant côté brésilien. C’était fantastique, grandiose.

Pour plus de détails, n’hésitez pas à consulter l’article : les chutes d’Iguacu sont fantastiques. Après  quelques jours d’hésitations en France, j’ai décidé de voir aussi les chutes du côté argentin à Iguazu.

Il était bête de rater un spectacle pareil. Surtout que ce n’est pas tous les jours que je vais en Amérique du Sud. Je savais juste alors que les chutes du côté argentin était aussi incroyables.

Je ne peux plus avancer

j ai eu le vertige comme jamais à Iguazu

 

J’arrive sur le site. Je découvre le parcours alors. Rien à dire. J’ai hâte de voir tout cela.

Et puis arrivent ces fameuses passerelles. Je m’avance. Tout d’un coup, je regarde le vide sous elles. Je suis bloquée.

Pendant plusieurs minutes, je pense à pleins de choses. C’est que à cet endroit, je me dis que si je tombe , je peux être emporté par le courant. Vous savez à la manière du personnage joué par Léonardo Di Caprio dans The Revenant. Ok, ok, le film n’était pas encore sorti.

Si je tombe qui pourra me repêcher. Il n’y a personne qui surveille. Ce n’est pas une plage de vacances. Il n’y a que des vacanciers.

Eux , ils allaient très vites sur ces passerelles. Moi, j’étais scotchée. Je me parlais toute seule.

Je n’avais pas fait autant de km pour rebrousser chemin. Mais j’avais peur. J’étais très mal. Je respirais fort.

J’essayais de me raisonner . A priori, pas de raison de tomber. Mais je ne pense qu’à cela. Mourir comme cela loin de chez soi. Allait il retrouver mon corps.

Ok, je n’avais jamais entendu de morts sur le parc. Mais il y a toujours une première à tout. J’étais mal comme jamais jusqu’à présent je ne l’avais été . Je savais qu’il fallait que j’avance sinon c’était mort.

Si toutes les chutes étaient comme cela , j’étais très mal. Les autres voyageurs me dépassaient sans problème. J’ai rassemblé mes forces pour avancer . Tout doucement, à la façon d’un enfant.

Enfin, même pas car les enfants présents couraient sur les passerelles. Comment le pouvaient ils,  j avais peur pour eux. J’avançais donc péniblement au milieu des passerelles.

Oui, c’était moi la fille qui ralentissait tout le monde ce lundi la. Mais pas moyen d’aller plus vite. La seule solution que j’ai trouvé,  c’était d’être au milieu.

Cela peut paraître bête comment tomber si on ne me pousse pas. Je ne suis pas un poids plume. Cela semble difficile mais que voulez vous cette sensation était incontrôlable.

Pas mal de retraités ou encore de personne de la cinquantaine , pas mal d’argentins, tous me dépassaient. Non sans mal, je suis arrivée au bout de la passerelle pour admirer ce paysage incroyable.

Je n’ai pas de photos à certains endroits car j’étais tellement mal que je ne pouvais même pas faire le geste de prendre mon appareil photo. Un touriste voulait me prendre en photo, très gentil de sa part. Il m’ a demandé de me rapprocher du bord mais j’avais peur la.

Mais c’était plus fort que moi. J’avais déjà beaucoup de mal déjà pour arriver jusque la. J’étais déjà à mon maxi.

 A l’intérieur, j’étais au bord du précipice et lui qui me demande de reculer. Euh non non, je peux pas faire plus.

Aujourd’hui, je rigole . Mais je peux vous assurer que j’étais très mal. Dès qu’on arrivait sur les passerelles, je savais l’épreuve qui m’attendait.

Marcher comme quelqu’un qui apprend à marcher, au milieu de la passerelle. Et surtout ne pas regarder en bas. Franchement quelle idée, j’avais eu de regarder en bas moi.

la nature est si belle

Heureusement, quand j’y pense que je ne savais pas que cela se présentait comme cela en Argentine. Je suis une vraie froussarde en plus.
J’avoue que j’étais fière de ce que j’avais pu faire ce jour la.

Certains trouveront cela ridicule car pour eux pas de problème . C’est difficile à expliquer le vertige en fait. Je n’arrive pas à lutter contre. Particulièrement quand, je vois l’ouverture ou  le vide autour de moi.

Avoir le vertige en voyage ça craint pour une fille qui se dit travel addict mais c’est mon cas. J’affronte à chaque fois avec le plus de calme possible. Enfin, j’essaie vaguement.  Ce qui est difficile c’est que je n’ai aucune prise, aucun contrôle.

Dès que je vois le vide,  c’est foutu. Je dois attendre que cela passe. Heureusement , pour l’instant ce vertige en voyage ne m’a jamais empêché de faire des activités.

Mais je sais que j’aurais du mal à faire certaines randonnées ou alors il faudra que je ne sois pas toute seule.

 

Y a t il des personnes qui ont le vertige par ici. Comment arrivez vous  à gérer les moments de crise?

14 Comments

  • Reply Letizia 25/10/2016 at 08:24

    J’ai aussi le vertige et une peur panique des passerelles, surtout quand elles sont en grillage. C’est complétement stupide, je sais et surtout incohérent mais j’ai peur. J’ai l’impression que le sol va se dérober, que je vais passer à travers et que mes dents vont rester crocher (j’ai dit que c’était stupide). Raphaël essaie toujours de me résonner (tant bien que mal, la plupart du temps pas très pédagogiquement d’ailleurs) mais c’est plus fort que moi.
    Pour l’instant je n’ai trouvé qu’une solution. Raphaël se met devant moi. J’enfouie ma tête dans son dos, je ferme les yeux et j’avance sans regarder. Mais ça ne fonctionne qu’avec les passerelles. Le vide, c’est encore un autre problème…

    • Reply Tania 26/10/2016 at 06:59

      c est super à 2 on se soutient. En plus avec toutes les randonnées que vous faites ça doit pas être facile sinon. Contente de trouver enfin quelqu’un qui me comprend. C est difficile à expliquer. Pas stupide du tout hi hi. tu as une solution. Ah je me souviens d’ un articles des copains de chez les glove blogueurs sur le sujet qui était pas mal dessus. Je ne sais pas si tu l avais lu. Il donnait quelques pistes pour combattre le vertige. Merci de ton passage sur le blog. Bienvenue Letizia.
      Bonne journée

  • Reply Anne 25/10/2016 at 08:28

    Oh zut alors! Je suis très sujette au vertige, sur les ponts, sur une chaise…. mais à Iguacu, pas du tout, peut être parce que j’adore l’eau? Et surtout les barrières y sont sécurisées…

    • Reply Tania 30/10/2016 at 11:45

      ah comme quoi, c est bien tu as pu totalement apprécié
      merci pour ton commentaire, belle journée à toi

  • Reply La Minute d'Emy 25/10/2016 at 23:27

    J’ai le vertige mais je n’ai jamais fait de crise.

    • Reply Tania 30/10/2016 at 11:44

      tant mieux pour toit alors, c est cool que tu arrives à gérer

  • Reply Stephanie 27/10/2016 at 23:19

    Ah nan mais je suis exactement pareil, le vertige c’est l’enfer pour moi, j’ai failli faire une crise à la Chaussée des Géants et pourtant c’est pas si haut… et aucun moyen de me raisonner, même si c’est complètement irrationnel!

    • Reply Tania 30/10/2016 at 11:39

      complètement Stéphanie, c est ça le pire.

  • Reply chiffonsandco 28/10/2016 at 20:01

    ahah, ben j’évite les situations à vertige ! Lorsque je suis montée en haut de l’Empire state building, je n’en menais pas large et je ne me suis quasiment pas approchée du bord, sauf pour prendre des photos (suis prête à n’importe quoi pour des photos). Puis, les hommes sont restés des heures à regarder le paysage et moi, je suis retournée à l’intérieur. Alors, tu vois….

    • Reply Tania 30/10/2016 at 11:39

      oui qd on pt éviter c est claire, le problème se pose cruellement en voyage. on fait partie de la même team ah ah. Au moins tes hommes ont pu profiter, mais c est vrai que c est toujours dommage !!

  • Reply Aurélie 01/11/2016 at 09:52

    Merci pour ce témoignage! Comme toi j’ai le vertige, ce n’est pas forcément la hauteur mais plutôt la « potentielle » solidité de là où je marche, les passerelles ou rien que les grilles que l’on peut trouver dans la rue je les évite! Dernièrement j’ai pris le funiculaire à Barcelone, je te dis que je ne faisais pas la maligne! Mais comme toi je ne veux pas m’empêcher de voir du pays pour autant! C’est comme la peur de l’avion, qui commence à se calmer même si je ne suis pas fan ^^

    • Reply Tania 01/11/2016 at 11:50

      merci Aurélie pour ton passage par ici. Ah ah c est marrant j ai pris aussi le funiculaire à Barcelone j y étais récemment
      on s est croisée à Barcelone alors
      je me dis souvent oh y a pas de raison pleins de gens sont passés avant moi sur les grilles mais j y pense qd même
      bonne journée

  • Reply Le Chaton Chiffon 06/11/2016 at 20:34

    En tout cas tu as assuré ma Tania ! Tu as vaincu ta peur pour ne rien rater et c’est une très belle marque de courage ! 😀 <3
    Moi aussi j'ai le vertige, et j'ai subit mes premiers pas du coté du Grand Canyon ou du Preikestolen norvégien mais au final c'était si beau que tant pis, j'ai foncé quand même, même si comme toi je n'en menais pas large !

    • Reply Tania 07/11/2016 at 21:34

      oui tellement beau que cela valait le coup de surpasser sa peur, félicitations à toi aussi

    Leave a Reply