Chili

Rencontres au Chili, Moments de gratitude made in Chili

23/12/2018
rencontres au Chili

Holà amigos. Je suis rentrée du Chili il y a bientôt un mois. Que le temps passe vite,  c’est affreux. Avant de vous raconter en détail tout ce que j’ai vu et fait pendant ces 3 semaines au Chili, je tenais à vous parler des chiliens. Oui, je suis cette fille qui part 3 semaines au Chili et qui ne parle pas un seul mot d’espagnol. J’ai été agréablement surprise par les chiliens qui m’ont aidé tout au long de ce voyage. Ce qui fait que en plus des paysages, la nature et la flore de ce pays, ce voyage a été une réussite grâce aux chiliens. Je vous en parlais déjà dans mon article écrit à chaud mais l’attitude des chiliens constitue le plus qui fait que je suis tombée amoureuse du Chili.

Rencontres au Chili

 

soiurces chaudes dans la région de Pucon

Je suis comme ça moi, je pars au Chili sans parler espagnol. Heureusement, les chiliens tout au long de mes vacances ont été très gentils.

Je me souviens de cette commerçante à Valparaiso. C’était mon 2è jour à Valparaiso. En cours de promenade, j’ai vu sa boutique.

Elle y vendait des jus. Mais, le truc c’est que je ne savais pas du tout quels étaient les parfums. Alors, je lui ai demandé ce que c’était.

C’est ainsi quelle m’a montré les fruits correspondants un par un. J’ai pu ainsi faire mon choix en connaissance de cause.

C’est tout bête mais j’ai apprécié le fait qu’elle n’était pas en mode: j’ai pas le temps, tu me saoules à ne pas savoir ce que tu veux.

 

Ici en France ou à 12 000 kms, je ne change pas. Je suis mme procrastination. Donc, au lieu d’aller retirer de l’argent au distributeur le vendredi de mon arrivée à Valpo, j’ai préféré le faire le samedi avant de partir pour l’archipel de Chiloé.

 

Je devais payer mon logement. Cela a été un moment épique du séjour, le premier en fait d’une série.

Je vais donc retirer des sous à la banque, j’avais repéré la veille un distributeur. Je tente à plusieurs reprises de retirer mais la machine me dit que ce n’est pas possible.

J’avais prévenu ma banque de mes dates de voyage au Chili. Cela ne pouvait pas être elle qui me coupait la chique en pensant à une fraude.

Non, cela devait être du au fait que certaines banques en Amérique du Sud on un peu de mal avec nos cartes bancaires européeennes. Vous savez carte de débit versus carte de crédit.

 

Je commence à me sentir pas bien. Je fais comment moi. Cela veut dire que je dois rechercher un autre distributeur. Je vois une nana chilienne qui vient elle aussi retirer des sous.

Je lui montre que je n’arrive pas à retirer. Elle me dit connaître un distributeur ailleurs. Ses parents l’attendent dans la voiture pendant qu’elle m’accompagne jusqu’à une station service où se trouve un distributeur de la Banco of Chile.

Des gens de la compagnie qui s’occupe des distributeurs de fonds sont là à s’occuper de la machine. J’attends patiemment qu’ils aient fini.

 

Ce que je n’avais pas vu ou plutôt compris c’est que ma bienfaitrice avait demandé à une des caissières de m’assister quand ceux-ci seraient partis.

Ouf, j’ai pru retirer mes sous: 200 000 CPL. Donc,  la nana a pris de son temps pour m’amener à la station essence et s’est assurée que j’arrive à prendre mes sous.

Franchement, c’était très gentil. Elle aurait pu simplement m’indiquer la station mais non elle a pris de son temps pour m’y emmener et pour le reste.

 

rues de Valparaiso

Raoul à Ancund. Il m’a permis de faire ma sortie sous un beau soleil voir les pingouins sur l’archipel de Chiloé.

Finalement, je suis la seule ce matin là. Il accepte quand même de me prendre. Pendant tout le parcours, il a joué le jeu.

Il s’est arrêté et m’a montré les différents animaux du coin. Il m’a parlé de lui, nous avons échangé. Malgré mon manque de niveau en espagnol. Il m’a parlé doucement.

 

Il a dit les choses d’une autre façon pour que je comprenne. Il a cherché sur google traduction souvent. Il n’avait même envoyé vers ses concurrents car il ne parlait pas espagnol.

Mais, comme leurs boutiques étaient fermées,  c’est avec lui que je fais la sortie. Vraiment, un amour ce type.

 

désert d'Atacama au Chili

 

 

Quelques minutes avant, j’étais allée au terminal Cruz del Sur pour réserver ma sortie pour voir les pingouins. Il n’y avait personne à la boutique juste des numéros de téléphone: fixe et portable.

Le problème c’est que je n’arrivais pas à les joindre. J’ai demandé à la tenante d’un magasin à l’intérieur du terminal. Elle a essayé de les joindre.

Elle a fait plusieurs numéros. Elle a tenté de joindre quelqu’un d’autre mais cela ne l’a pas fait car il ne parlait pas anglais et que j’avais l’impression que c’était plus un chauffeur de taxi ou quelqu’un dont c’etait le 2ème boulot. Bref, j’avais peur qu’il fasse le truc par dessus la jambe.

 

 

Quelques minutes après cette fameuse sortie pour voir les pingouins, je me suis mise en quête de mon repas du jour.

Dans le resto, un des gérants m’a demandé ce que je faisais à Ancund. Non, je n’y étais pas pour le travail. Il m’a alors donné les spots pour bien profiter du coin.

Il a sorti son smartphone et sans que je lui demande quoi que soit, il m’ a indiqué tout cela.

 

Quand j’étais à Castro au centre de l’archipel de Chiloé, un serveur dans un restaurant, snack je devrais dire m’a bien aidé. Il avait de la famille en Belgique et parlait français.

Il m’a aidé pour choisir mon sandwich. Lui aussi m’a indiqué les bons spots du coin. Il était très marrant.

 

 

Idem à Castro, je suis tombée dans un restaurant où le serveur parlait français. Il était super sympa en m’expliquant les plats.

C’était bizarre mais agréable de parler français pendant quelques minutes.

 

plage de Pucon

 

Pour aller de Castro à Pucon, j’ai pris deux bus. Le premier bus s’arrêtait à Temuco. Le second bus qui me ferait rejoindre Pucon était en retard de 1h.

Le seul retard pendant ces 3 semaines de voyage fut à ce moment là. Il n’y avait pas trop d’information. Je ne voulais pas manquer le bus dont j’étais aux aguets.

Plusieurs fois, j’ai du me lever pour demander au chauffeur de bus s’il allait à Pucon. Un moment un chilien qui m’a vu avec tout mon bardas a demandé pour moi la direction du bus.

 

 

Quelques minutes avant, une chilienne avec son grand-père avait accepté de téléphoner pour moi pour prévenir mon hostal que j’arriverai à Pucon avec du retard.

Elle a accepté tout de suite quand elle a compris ma demande.

Heureusement, ce n’était pas comme à Amsterdam en février dernier ou plusieurs personnes ne m’ont pas voulu m’aider à envoyer un sms ou passer quelques secondes un appel pour prévenir la copine avec qui je voyageais.

Mon portable ne marchait pas. Cela m’avait vraiment choquée. Je ne sais pas s’ils pensaient que j’allais appeler en Afrique où je ne sais où,  mais ils m’ont laissé comme cela .

Si cela avait été une question de vie ou de mort cela aurait été pareil. Bref, cette chilienne elle n’a pas hésité à m’aider.

 

coucher de soleil à Pucon

Pendant mon trajet de bus entre Pucon et Santiago, j’ai passé de bons moments à papoter avec Abraham. Nous étions côte à côte.

Il était très curieux de mon voyage dans son pays. Il m’a parlé de ces endroits préférés au Chili.

Hi hi, j’ai compris que je devais faire un tour à Valdivia qui pour lui est l’endroit idéal pour vivre au Chili. C’était vraiment plaisant. Même si la barrière de la langue faisait que nos conversations n’étaient pas fluides.

 

C’était un chouette moment. D’ailleurs, il m’a même fait la bise en me souhaitant une bonne fin de voyage à notre arrivée à Santiago.

 

 

Je me souviens aussi de ce monsieur qui me voyant avec mon plan à Santiago m’a aidé à trouver mon chemin. Il avait sa méthode à lui pour se retrouver.

 

D’un coté le pacifique,  de l’autre la cordillère…… Il a pris de son temps pour m’indiquer le chemin.

Très gentil de sa part. Quand il a su que j’étais française,  il a dit quelques mots dans notre langue.

 

 

 

Voilà voilà quelques unes des anecdotes qui ont fait de ce voyage l’uns des plus beaux de ma vie. Je ne vous ai pas tout raconté sinon on y serait encore demain hein.

Mais, à travers ces histoires, je voulais vous raconter un peu de mon qutodien au Chili qui a été ponctuée par la gentillesse des chiliens à mon égard.

Certes, j’ai voyagé seule mais je n’étais jamais seule. Oui, je sais c’est paradoxal. Face à un voyageur, voyageuse seule, les gens ont une autre attitude que lorsque vous êtes deux ou plusieurs.

 

 

Et vous des anecdotes à me raconter avec les locaux lors de votre dernier voyage ?

 

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Pinterest

 

voyager parmi les chiliens

 

 

18 Comments

  • Reply Jolies lueurs 23/12/2018 at 22:24

    Coucou Tania 🙂 les rencontres c’est ce qui fait la beauté d’un voyage et quand on voyage seule c’est encore plus flagrant… Je me souviens de mon voyage seule au Canada, les petites rencontres fugaces ont vraiment rendu ce voyage plus beau. Quelle chance d’avoir pu tout de même faire la sortie pour voir les pingouins, plus d’une compagnie aurait certainement annulé ! Merci Raoul !

    • Reply Tania 23/12/2018 at 22:39

      oui merci Raoul vraiment. Quand il m’a dit de revenir. J’ai senti qu’il espèrait d’autres voyageurs. Je me suis dit ça sent le roussi là. Merci Julie de ton passage par ici.

  • Reply My Travel Blog 26/12/2018 at 10:02

    De jolies photos et un joli article qui donnent envie de découvrir ce pays d’Amérique du Sud. A bientôt.

    • Reply Tania 28/12/2018 at 19:00

      merci bcp, dis moi qd tu iras
      merci de ton passage sur le blog

  • Reply LA POZE TRAVEL 28/12/2018 at 00:26

    Ça fait du bien de lire ton article ! Les rencontres font que l’on garde un bon souvenir d’un voyage ! J’ai adoré lire tes anecdotes c’était top !

    • Reply Tania 28/12/2018 at 18:59

      merci bcp, ah oui je trouve que les anecdotes, rencontres c est vraiment le plus du voyage

  • Reply kikimagtravel 30/12/2018 at 00:05

    Partir dans un pays où l’on ne parle pas la langue ça me fait pas peur et tu es comme moi! Je suis allé en chine sans parler chinois, je suis allé au brésil alors que je ne parlais pas DU TOUT portugais. Je n’ai quasi pas de bases solides en Anglais mais pourtant je voyage dans le monde entier. C’est là qu’on se rend compte de la gentillesse des gens. Ils ont beau ne rien comprendre ils gardent toujours le sourire et veulent à tout prix qu’on se sente bien 🙂 Et ces moments font parties des plus beaux souvenirs de voyage!

    • Reply Tania 30/12/2018 at 18:48

      oui c est ça ils veulent qu on se sentent bien et font pas mal d efforts je trouve
      telllement de bons souvenirs
      et le hors saison c’est la vie

  • Reply Amandine 30/12/2018 at 13:02

    C’est toujours un plus quand on est dans un pays où les gens sont sympas et serviables ! Encore plus quand tu voyages seule j’imagine !! Décidément le Chili a l’air d’un chouette pays !

    • Reply Tania 30/12/2018 at 18:49

      ah oui vraiment il faut le mettre sur ta liste Amérique du Sud absolument

  • Reply Emmanuelle CM 30/12/2018 at 17:34

    Jusqu’à présent, j’ai très peu voyagé. J’espère pouvoir plus voyager à l’avenir. Grâce à ton article, je me rends compte qu’il faut que j’arrête d’avoir peur de ne pas réussir à me débrouiller si je vais dans un pays où je ne parle pas la langue. Ton article fait du bien à lire. Cela fait plaisir de voir de l’entraide et de la gentillesse ! Merci pour le partage de toutes ces belles anecdotes !

    • Reply Tania 30/12/2018 at 18:53

      merci bp pr ton commentaire. Bienvenue par ici. J’ai voyagé dans plusieurs pays sans connaître la langue et ça s’est toujours bien passé, jai même voyagé seule dans ces pays donc… ON peut toujours se débrouiller , rares sont les choses qui sont vraiment dramtiques. Les gens en France ont tendance à vouloir te faire peur en disant que forcément tout est dangeraux à l’étranger mais franchement hormis bien sûr si tu vas dans des pays en guerre ou certains en situations très dangereuses tu px faire de très beaux voyages à l’étranger.

      Stay tuned dans les semaines je vais raconter ici avec de nouveaux articles mes aventures en solo à New York Chili Brésil 2017 et autres

  • Reply Madame Dree 02/01/2019 at 18:35

    Qu’est ce que c’est beau ! 🙂

    • Reply Tania 02/01/2019 at 21:32

      merci, la suite arrive

  • Reply Stéphanie 03/01/2019 at 14:18

    C’est trop bien toutes ces rencontres ça fait chaud au coeur ! Et jolies photos !

    • Reply Tania 03/01/2019 at 19:44

      merci bcp Stéphanie, tu le sais on n est jamais seule même qd on voyage seule

  • Reply la lykorne illettrée 12/01/2019 at 14:53

    Que de belles rencontres lorsde ton voyage au Chili, c’est ce qui fait la force d’un voyage je trouve ! Les gens ont l’air généreux et serviables, c’est super que tu aies pu aller voir les pingouins <3 <3 !!!! Au final la barrière de la langue ne se ressent pas ou peu lorsque les gens en face ont réellement envie de partager quelque chose ! Même si, comme tu dis, ce n'est pas toujours fluide 😀

    • Reply Tania 13/01/2019 at 14:44

      clairement la barrière de la langue ne doit pas être un frein au voyage
      on arrive toujours à s’en sortir et puis quand les locaux sont adorables

    Leave a Reply